From 2015 you can fully follow all the news, information, videos, etc. about Rolando Villazón (and villazonista community) here:

FACEBOOK Rolando Villazón -Villazonistas
https://www.facebook.com/rolandovillazon.villazonistas

TWITTER @villazonistas https://twitter.com/villazonistas

----------------------------------------------------------------------------------

13 nov. 2010

ROLANDO VILLAZÓN, L'ENCHANTEUR DE MEXICO - TCE 8 ET 12 NOVEMBRE 2010

foto: Sylviane
8
Par cette  pluvieuse, venteuse et froide soirée du 8 novembre, nous avions rendez-vous avec le soleil du Mexique et nous nous sommes donc retrouvées au Théâtre des Champs Elysées avec Claudine, Eliane, Mariu (sa fille et une amie) et Ingrid.  Nous étions toutes deux très bien placées à l’orchestre et avons profité au maximum de la présence très proche de Rolando.



Juste avant le début, nous ressentions une légère appréhension car nous craignions les réactions du public  particulier du TCE : certes, il aime Rolando, mais le répertoire inhabituel risquait de susciter quelques réticences.  Après une brève introduction orchestrale, Rolando, extrêmement élégant, fit son apparition, chaleureusement applaudi et il interpréta « Despedida » d’une voix assurée et chaude qui, immédiatement déclencha une belle ovation.

Durant toute cette soirée magique, il alterna  les mélodies, anecdotes pleines d’humour sur les compositeurs, contacts directs avec le public et ses musiciens, et cela contribua grandement  à créer une atmosphère très détendue et particulièrement festive. Rolando salua amicalement le public qui lui répondit spontanément : « Bonsoir » ! ce qui le surpris agréablement car il nous dit que, depuis le début de sa tournée mexicaine en Europe, c’était la première fois que la salle lui répondait. Il présenta son programme et nous expliqua, dans un français parfois assez particulier… mais absolument charmant, combien ces mélodies étaient chères à son cœur. Après la merveilleuse « Noche de Ronda »  qui offre une belle diversité musicale  et une orchestration très intéressante, Rolando s’adressa au public pour lui demander de lui dire « OUI ».Il reçut immédiatement une réponse plutôt féminine ( ?)Il renouvela sa demande, et cette fois toute la salle répondit  avant qu’il n’interprète d’une manière très convaincante « Dime que si ».  Pour terminer la 1ère partie, il chanta successivement les mélodies probablement les plus connues de l’album : « Bésame mucho » où ses accents langoureux et passionnés  mirent le feu à la salle… et  les rythmes  endiablés de « Veracruz » réchauffèrent définitivement les spectateurs  qui ne quittèrent leurs sièges que pour aller se rafraichir et surtout acheter les Cd et dvd en vente dans le hall.

La seconde partie débuta par la version orchestrale de « Granada »où brilla particulièrement l’excellent trompettiste des Bolivar Soloists suivi du très émouvant  « Solamente una vez ». Accompagnés au piano, ce furent ensuite, le bouleversant « Comprendo » composé par Daniel CATAN pour Rolando  et le merveilleux « Besos robados », en duo avec la trompette. Il nous a semblé que ces deux mélodies étaient celles qui avaient remporté le plus grand succès, pas seulement parce qu’elles sont nos préférées, mais aussi parce que Rolando donne « TOUT », et subjugue totalement son auditoire autant par son chant aux nuances subtiles, que par le détail de chaque mot, prononcé avec une intensité émotionnelle qui n’appartient qu’à lui.

Il s’adressa à nouveau au public pour  demander s’il y avait des mexicains dans la salle, puis des villazonistas (…) puis des Français, et il répéta à quel point il était heureux et fier d’être « aussi » français, en remarquant qu’il se sentait bien dans n’importe quel pays et que peu importaient les origines, car nous étions là pour partager la musique « ensemble ».

Le concert se termina par un « Cielito lindo » plein de gaité, repris en chœur par le public ravi et en bis, ce fut la « Cucaracha »  où se déchainèrent Rolando et ses brillants musiciens. Cette belle complicité scénique avec cet excellent orchestre qui offrit plusieurs pièces remarquables telles que « la Bikina » et « El Jarabe Tapatio »  fut un atout majeur pour la parfaite réussite du concert.
Malgré l’insistance du public qui en demandait encore…il fallut se quitter, à regret,  et cette belle fête se conclut par de longs applaudissements  et des « bravi » unanimes. Le sourire était sur toutes les lèvres et les spectateurs se pressèrent nombreux à la séance de dédicaces où Rolando, avec sa patience angélique, sa généreuse attention, se prêta avec sa gentillesse coutumière aux demandes d’autographes, photos, baisers…recevant félicitations et cadeaux avec un sourire chaleureux et parfois un éclat de rire, sans que jamais n’apparaissent un signe de lassitude ni d’impatience.  Il accepta, dans la bonne humeur, de faire une dernière photo avec SES villazonistas, entonnant  en chœur le refrain de « Cielito Lindo » dans le  grand escalier du TCE, sous les yeux effarés de l’appariteur.

Une soirée inoubliable, particulièrement pour Danièle qui offrit une rose à Rolando à la fin du spectacle, recevant devant de nombreuses spectatrices, mortes de jalousie, deux baisers du plus charmant et talentueux de tous les ténors.

12
Les braises de lundi étaient encore chaudes et le feu reprit dès que Rolando apparut sur la scène du TCE. Ce fut un nouveau miracle. Il établit immédiatement ce dialogue avec le public, parfois verbal, mais aussi dans ce silence particulier où chacun retient son souffle, pour mieux écouter les mélodies, le coeur chaviré d'émotion. A chacune de ses interventions, le charme opéra.

De nombreux hispaniques, très réceptifs à ce répertoire, contribuèrent par leurs réactions chaleureuses à l'ambiance très festive et Rolando s'exclama : "je vous adore"! Son épouse Lucia et leurs deux fils Dario et Matteo étaient présents à ce second concert parisien. Il remercia, avec son humour coutumier,  la France de l'avoir adopté, malgré son français... Il prit longuement la parole pour évoquer ses récents problèmes vocaux, insistant sur le refus de certains médecins d'envisager une intervention sur ses cordes vocales et tenant à remercier publiquement son équipe médicale française - (docteur, chirurgien et coach vocal)- présente au TCE, pour leur travail et leur soutien remarquables. Il demanda que soient exceptionnellement rallumées les lumières et qu'ils se lèvent pour recevoir les applaudissements. Sans eux, sa carrière aurait pu se terminer prématurément.

La composition du programme fut sensiblement la même que le 8, à part "El Reloj" qui débuta la première partie, où Rolando se montra très impliqué et "Te quiero Dijiste" de Maria Grever (dans la seconde partie) pour laquelle il précisa qu'il  adorait l'interpréter et qu'il répondait ainsi aux nombreuses requêtes de ses admirateurs.Dans cette mélodie, Rolando atteignit le paroxysme de l'émotion et, malgré un enrouement très fugace, il captiva le public qui lui réserva une longue ovation.

Se succédèrent "Besame mucho" et "Besos robados" où, là encore, le public conquis "explosa" littéralement dans un long tonnerre d'applaudissements (partagés avec le magnifique trompettiste)."Des bisous", encore des bisous, toujours des bisous..."commenta-t-il avec un sourire enjôleur... Lorsqu'il annonça la fin du programme, s'élevèrent de nombreuses protestations et suggestions...qui l'amusèrent et il attaqua "Cielito Lindo" qui fit verser quelques larmes à une spectatrice mexicaine et fut repris en choeur par le public ravi. Il ne quitta pas la scène pour le bis orchestral "El Jarabe Tapatio" où il participa activement (!)aux percussions avant de terminer par une "Cucaracha" endiablée. Dans l'allégresse générale, Rolando et ses talentueux musiciens reçurent de nombreux bouquets et "bravi" les remerciant pour ce concert exceptionnel.

Combinant le bouillonnement des émotions, l'intensité des passions, le dynamisme et la gaité, ce cocktail parfaitement réussi fut dégusté par les spectateurs enthousiastes avec délectation jusqu'à la dernière goutte. Nos amis villazonistas présents, Ingrid, Sylviane et son mari ne nous contrediront pas... Mille "Bravi" à notre cher Rolando et aux magnifiques Bolivar Soloists pour ces  deux "cadeaux" qui seront de précieux souvenirs.

Rolando, Ingrid (foto enviada por Ingrid)

? , mariù, Daniéle, Ingrid, Rolando, Claudine, Catherine (foto enviada por Ingrid)

foto: Danièle

foto: Danièle

foto: Catherine

foto: Catherine

foto: Catherine L.

foto: Catherine L.

foto: Claudine

foto Claudine

CRÓNICA: Catherine et Danièle
FOTOS: Sylviane, Ingrid, Danièle, Catherine, Catherine L., Claudine
VIDEO: Foly 90
¡gracias a todas!

21 comentarios:

  1. Après ces chroniques flamboyantes, pleines de poésie et d’enthousiasme, il est difficile de trouver des mots. Une nouvelle fois, la présence scénique et la voix de Rolando étaient époustouflantes, prodigieuses. Merci pour partager avec nous les moments de ces deux soirées magiques. Sur vos magnifiques photos, nous avons un Rolando très heureux. Et une surprise : Rolando joue aux percussion!

    ResponderEliminar
  2. Vielen Dank für die ausführlichen Berichte beider Konzerte in Paris. Ich werde am Montag in München anwesend sein und freue mich sehr darauf.

    ResponderEliminar
  3. Oscar aus Germany13/11/10 21:54

    Danke, danke, merci, merci beaucoup,
    für die Foto und die Berichte.
    Rolando ist sehr charmant und fröhlich, aimable et plaisant!
    Ich werde ihn sehen am Montag, 15.11.
    in München, ich freue mich ganz
    ausserordentlich. Danke, danke
    nochmal.

    ResponderEliminar
  4. Merci beaucoup pour ces rapports merveilleuses et très intéressants et les belle photos du TCE novembre 8 et 12. Je suis tellement heureuse que nôtre Rolando eu encore ce grand succès avec MEXICO.
    VIVA ROLANDO!!!!

    ResponderEliminar
  5. ¡QUE HERMOSOS RELATOS DE LO SUCEDIDO EN LOS CONCIERTOS DE "NUESTRO ENCANTADOR DE MEXICO"!BELLAS Y ALEGRES FOTOS QUE REFLEJAN EL AMBIENTE QUE SE VIVIÓ EN EL TCE.
    MUCHAS GRACIAS A TODAS LAS VILLAZONISTAS QUE LOGRAN EL MILAGRO DE QUE LOS QUE ESTAMOS MUY LEJOS, PODAMOS DISFRUTAR DE TODOS LOS PORMENORES DE ESTAS MAGNIFICAS VELADAS CON NUESTRO QUERIDO ROLANDO.

    ¡¡¡¡VIVA VILLAZON!!!!

    ResponderEliminar
  6. ¡QUE HERMOSOS RELATOS DE LO SUCEDIDO EN LOS CONCIERTOS DE "NUESTRO ENCANTADOR DE MEXICO"!BELLAS Y ALEGRES FOTOS QUE REFLEJAN EL AMBIENTE QUE SE VIVIÓ EN EL TCE.
    MUCHAS GRACIAS A TODAS LAS VILLAZONISTAS QUE LOGRAN EL MILAGRO DE QUE LOS QUE ESTAMOS MUY LEJOS, PODAMOS DISFRUTAR DE TODOS LOS PORMENORES DE ESTAS MAGNIFICAS VELADAS CON NUESTRO QUERIDO ROLANDO.

    ¡¡¡¡VIVA VILLAZON!!!!

    ResponderEliminar
  7. Ahhhh, cuanto me alegro!!! Como bien decís, Rolando lo da todo, y se merece cada bravo y cada aplauso de los que llenaron el TCE. No me sorprende nada el detalle que tuvo con su equipo médico siendo como es una persona agradecida y humilde. Felicidades a l@s Villazonistas que lo pudieron disfrutar, y muchísimas gracias a todas por la crónica, el vídeo y las fotos!!!

    ResponderEliminar
  8. Ingrid A.14/11/10 0:04

    What a wonderful summary of these two unforgettable evenings with Rolando and the Bolivar Soloists.
    In fact, outside the TCE it was windy, rainy and cold: inside we've passed a couple of sunny hot hours dancing (in our minds) and singing like happy little kids! Thanks also to Marilu, Daniele, Catherine for their support as photo-reporter!

    ResponderEliminar
  9. Bravo Daniele, Catherine pour votre chronique impeccable, c'est exactement ce que l'on ressentait dans la salle avec Rolando enthousiasmant et le public enthousiasmé. J'aurais beaucoup aimé pouvoir assister au deuxième concert, car écouter et voir Rolando devient une drogue( LOL)

    Pour renseignement au sujet de la video: Foly90, c'est la Villazonista Eliane ( re LOL)

    ResponderEliminar
  10. Thank you all for the marvelous chronicles, photos, and video of what were clearly two very special nights. It's wonderful to see how Paris embraces and adores its adopted son. The atmosphere was so festive with Rolando interacting so much with the audience. I salute the rowdy and raucous response that Paris gave him. Viva Paris!

    The recognition of his doctors and vocal coach were touching and generous. He hidn't have to do that, but he did it anyway.

    The story about La cucaracha/Ave Maria was just plain hilarious with the funny voices. He's a real standup comedian, and he had the audience wrapped around his finger.

    Bravo, bravo, Rolando! And now on to Munich. It's great to see that there will be villazonistas waiting for him. Vivan los villazonistas!

    ResponderEliminar
  11. INTERESANTISIMA Y DETALLADA CRONICA DE LOS DIAS 8 Y 12 DE NOVIEMBRE SOBRE LA ACTUACION DE ROLANDO. ¡MUCHAS GRACIAS!

    MUCHAS GRACIAS TAMBIÉN POR LAS PRECIOSAS FOTOS Y EL VIDEO QUE MUESTRAN A UN ROLANDO PLETÓRICO DE ENTUSIASMO, ALEGRÍA, ENTREGÁNDOSE COMO SIEMPRE CON TODO.

    BRAVÍSIMO ROLANDO, PURO CORAZÓN!!!!

    ResponderEliminar
  12. Qué crónica tan detallada y tan bien contada!. Nos han hecho sentir vivamente la emoción de ambas noches con ésa energía y vida de Rolando, tan contagiosa.

    Y qué público tan encantador, cierto que es un repertorio no habitual, pero respondierón de una manera maravillosa, no sólo porque la música lo merezca es que ha contado con músicos muy talentosos y por supuesto con un verdadero interprete, que cuenta con una voz hermosisima. Creo que ya lo he dicho muchas veces, pero su voz me gusta demasiado.

    ResponderEliminar
  13. Mercie bien pour la chronique est les superbes photos.

    ResponderEliminar
  14. Si, Eliane, ya sé que tu nick en Youtube (o uno de ellos) es Foly90, pero no sabía si querias que lo hiciera público, y no lo puse. Pensé, como ha sido el caso, que si tu querias, ya lo aclararias. Ahora si: ¡muchas gracias, Eliane, por ese estupendo video!

    ResponderEliminar
  15. Merci beaucoup aux villazonistas françaises (inclus Eliane)!
    Quelle belle photo de vous avec Rolando! C`est vraiment de la joie pure, ça se voit...

    ResponderEliminar
  16. Catherine L14/11/10 19:04

    Amie de Danièle et fidèle du blog des villazonistas, ce samedi 12 restera dans ma mémoire. Pour la première fois, j'ai découvert Rolando sur scène et j'ai pu apprécier son immense talent, sa fougue et sa générosité... J'ai été consciente de vivre là un moment exceptionnel, tant le partage avec son public est étonnant et émouvant... Danièle, Ingrid, Catherine, votre passion pour Rolando est-elle contagieuse ?

    ResponderEliminar
  17. Attention la Rolanditis est une maladie très contagieuse et qui ne vous quitte plus.

    Ce n'est pas los Villazonistas qui vont me contredire !!!

    N'est-ce pas ???

    ResponderEliminar
  18. Attention la Rolanditis est une maladie très contagieuse et incurable.....
    N'est-ce pas los Villazonistas ????

    ResponderEliminar
  19. Teresa, je sais que tu connaissais Foly90-Eliane et tu as eu raison de choisir la video, je suis contente qu'elle te plaise et que tu retrouves toute la joie de Rolando.
    Cette video est publique mais je n'avais pas osé te la donner pour le blog.
    Je suis heureuse que d'autres villazonistas soient heureux de voir Rolando à la fin du concert tellement enthousiaste.
    Viva Rolando, un abrazo pour toi Teresa.

    ResponderEliminar
  20. Catherine L, bienvenue au blog ! Je suis heureuse de te lire ici. A bientôt!

    ResponderEliminar
  21. Solo agradecer este maravilloso blog al que entro casi todos los dias, Veo que es muy actualizado, mucho mas que otros, estoy muy feliz de haber descubierto a Rolando ,el mas maravilloso cantante de esta epoca. Soy Villazonista como ves Abrazon Norma

    ResponderEliminar